La chorale Au Cours de L’Iton, dirigée par Olivier Gall, partage la scène de la salle de spectacles de Conches-en-Ouche avec Jahen Oarsman samedi 18 et dimanche 19 mai.

Il chante en duo, en trio et aussi en quartet. Ce week-end des 18 et 19 mai, Jahen Oarsman est entouré des 50 chanteurs de la chorale Au Cours de l’Iton, dirigée par Olivier Gall, et du quatuor Altaïs, fondé par Thomas Couron. Une première pour le musicien normand. « C’est une très belle expérience. C’est magnifique de voir des bénévoles s’investir dans une telle aventure. C’est un moment de partage, un moment chaleureux. Chanter avec une chorale est une des envies de tout musicien. C’est une chose que je vais pouvoir cocher sur ma liste. C’est très fort artistiquement  ».

Après une collaboration avec La Maison Tellier et Akim Amara, Olivier Gall emmène sa chorale dans l’univers de Jahen Oarsman, artiste de nature rêveur. « J’aime imaginer, créer, me balader sur ma guitare pour écrire des histoires ». Jahen Oarsman rêve en anglais et sur des rythmes folk, pop, blues. Ses titres sont des bulles de fraicheur et de douceur ou des grands espaces arides dans lesquels résonne une voix envoûtante de caméléon. 

« Un côté instinctif et rationnel »

Dans la vie de cet artiste revenu dans sa Normandie natale, la musique a tenu toujours une place importante. « Elle contribue à mon équilibre ». Jahen Oarsman a fait quelques détours vers des études de Lettres modernes et de commerce avant de se lancer dans la composition. « Chez moi, il y a à la fois un côté instinctif et rationnel. Je pense que l’un est nécessaire à l’autre. Il faut accepter cela. On peut écrire des choses brutes que l’on ne comprend pas toujours et qui peuvent apparaître illogiques. À ce moment-là jaillit une étincelle qui permet d’effectuer des choix et rendre le tout cohérent ».

Jahen Oarsman

Jahen Oarsman, qui sera aussi en concert le 9 juin à Rouen pendant l’Armada, en est avec In Time, sorti à l’automne 2018 à son troisième EP. Après des atmosphères plus mélancoliques, il a préféré des atmosphères plus ensoleillées et plus rock. La suite ? « Elle écrit entre ces deux ambiances. J’aime bien écrire des morceaux très rock mais je ne suis pas un rockeur. Je voulais voir ce que je pouvais faire. Là, j’ai envie de revenir à à l’émotionnel. Mais en plus fort encore avec des moments très doux, nostalgiques, mélancoliques » pour partager de belles valeurs humaines. Pour l’instant, pas d’échéance mais la volonté de publier un premier album.

Infos pratiques

  • Samedi 18 mai à 20h30, dimanche 19 mai à 15 heures à la salle de spectacles du pays de Conches à Conches-en-Ouche.