Nathalie Pernette et Sylvain Groud traversent la nouvelle saison du Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Les deux chorégraphes, artistes associés à la scène conventionnée danse, présentent notamment deux créations.

Ce sont deux chorégraphes qui ont des parcours et des univers complètement différents. Béatrice Hanin, directrice du Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray, les réunit néanmoins dans une seule saison. Une belle occasion de montrer la diversité de la danse contemporaine et plusieurs facettes du travail de Nathalie Pernette et Sylvain Groud, artistes associés, à travers la présentation de pièces de répertoires et des créations, Sous La Peau de la première mardi 10 avril et La Déclaration pour le second mardi 14 novembre. Un véritable accompagnement qui s’ajoute à des actions culturelles, des moments de complicité avec les plus jeunes et les plus âgés, les amateurs…

photo Dan Aucante

De Nathalie Pernette, Béatrice Hanin apprécie tout particulièrement « son émerveillement presque enfantin. Elle se réjouit de tout. Il y a chez elle une grande spiritualité, une grande écoute de l’autre ». Sylvain Groud est un artiste généreux qui porte toujours un regard bienveillant sur ses contemporains.

Deux artistes et deux écritures chorégraphiques. Alors que l’ancien interprète d’Angelin Preljocaj et fondateur de la compagnie MAD inscrit son art dans le réel, Nathalie Pernette a « un univers marqué par le goût du mystère, les fantômes, l’au-delà. Son imaginaire est emprunt de légendes et de contes. Même cela n’est pas exclusif. Les pièces de Nathalie Pernette sont aussi très ludiques. Il y a beaucoup d’humour. Contrairement à Sylvain, la danse de Nathalie est liée à des corps étirés. Les angles sont vifs. La question de la ligne est importante », indique Béatrice Hanin.

Des rencontres

Sylvain Groud et Nathalie Pernette possèdent un point commun : « un goût certain pour la rencontre avec l’autre », selon la directrice du Rive gauche. « Ce sont de belles personnes. Sylvain a une grande empathie, aime le contact avec les personnes éloignées de la culture. Il a rencontré des femmes des quartiers prioritaires, les a faites danser. C’est un travail dont il s’empare à bras le corps. C’est vraiment un endroit de sa personnalité. Il part également à la découverte d’autres cultures pour s’y confronter. Ce sont des endroits qui viennent bouleverser de façon heureuse des pratiques habituelles ». Dans La Déclaration, une pièce pour cinq danseurs et cinq musiciens, Sylvain Groud se nourrit de la musique de la flûtiste syrienne Naïssam Jalal.

Deux artistes pour dresser une première ligne de la programmation qui s’enrichit d’autres spectacles de danse aux multiples esthétiques (hip-hop, baroque, tango). Le thème de la rencontre est enfin le fil de cette nouvelle saison du Rive gauche. La rencontre comme pour rappeler toute l’importance de la fraternité.