Il y a six occasions de voir Gabriel Saglio et Les Vieilles Pies à Dieppe et dans les communes aux alentours. Le chanteur et voyageur commence cette série de concerts dimanche 21 octobre au Drakkar à Neuville-lès-Diepppe.

photo Yannick Pirot

Il y a plusieurs artistes dans la famille Saglio. Matthieu est violoncelliste, Camille, un contre-ténor, Étienne, une des figures les plus passionnantes de la magie nouvelle, et Gabriel, chanteur. C’est ce dernier que la scène nationale de Dieppe accueille cette saison avec Les Vieilles Pies à partir du 21 octobre pour une série de six concerts. Gabriel Saglio connaît bien la Normandie — sa grand-mère habite à Rouen — et notamment la région dieppoise puisqu’il a passé plusieurs fois des vacances à Veules-les-Roses.

Gabriel Saglio est un chanteur et aussi un voyageur. Les musiques du monde transpirent dans ses chansons. Dans Chant des clameurs, l’album sorti en février 2018, il s’est laissé influencé uniquement par les rythmes africains. « J’ai passé beaucoup de temps en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. J’y ai même vécu. Je suis un passionné de l’Afrique et j’’ai toujours eu une attirance pour cette musique. Je ne sais pas d’où ça peut venir. Je trouve qu’il y a une beauté dans la musique africaine, une espèce de douceur. Surtout, elle n’est jamais dans la démonstration. Elle ne cherche pas à briller et elle est synonyme de fête ».

Comme une fête

Le musicien fait une parenthèse avec la musique Klezmer, délaisse sa clarinette pour retrouver sa position de chanteur. « Je voulais y revenir. Ma tradition, c’est la chanson française, Jacques Brel, Mano Solo… Quand on les voit chanter, on y croit. C’est ce que je veux porter sur scène. Je ne cherche pas à jouer au griot blanc ». 

Gabriel Saglio emmène avec sa voix cassée vers un continent coloré entre Europe et Afrique pour raconter des histoires pleines d’humanité et de fraternité. « Cela me ressemble. Je ne me sens pas forcément bien pour être dans la peau d’un tribun qui dénonce ». Il met en musique Chant des rameurs, le poème de l’écrivain sénégalais Birago Diop qui donnera le titre à l’album, coup de cœur de l’Académie Charles-Cros. « J’ai eu envie de m’attaquer à des sujets graves par le prisme de l’autre ». Gabriel Saglio parle de migration dans Un Bout de terre entre les doigts, du bonheur du Vivre Ensemble, de la famille, du besoin d’amour… 

Gabriel Saglio imagine ses concerts avec Les Vieilles Pies comme des fêtes. On y chante. On y danse. Sans oublier, la mélancolie qui traverse toujours les chansons de cet artiste généreux.

 

La tournée avec DSN

  • Dimanche 21 octobre à 10h30 au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe. Tarif : 12 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Mardi 23 octobre à 20 heures à la salle des fêtes de Saint-Aubin-sur-Scie. Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Mercredi 24 octobre à 20 heures au foyer municipal à Rouxmesnil-Bouteilles. Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Jeudi 25 octobre à 20 heures à la salle Scène en mer à Belleville-sur-Mer. Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Vendredi 26 octobre à 20 heures à la salle Jean-Paul Villain à Penly. Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr
  • Samedi 27 octobre à 20 heures au foyer du groupe scolaire à Arques-la-Bataille. Tarifs : 8 €, 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr