Un album à finaliser

par | 1 novembre 2013 | Concert

photo Titus

photo Titus

Le premier album de Darko doit être prêt avant l’hiver. En quelques mois, le groupe normand a fait défiler à grande vitesse plusieurs chapitres de son histoire. Point de départ : David Faisques, plus connu sous le nom de Darko Fitzgerald, mène son projet en solo. « J’avais du mal à le finaliser, faute de moyen et de temps. Un premier album, on a toute vie pour l’écrire. C’est comme un best of ». David y met toutes ses influences musicales. Celles émanant des années quatre-vingt avec Joy Division et New Order.

 

Quand Darko Fitzgerald trouve enfin le temps pour mener à bien son travail d’écriture. Le projet devient collectif – se joignent des musiciens de Radiosofa, Mathieu Pigné et Matthieu Forrest – et se rebaptise Darko. Suivent quelques dates de concert, les Trans Musicales de Rennes, le Printemps de Bourges, une aide de Booster, un parrainage avec Le Kalif à Rouen, leur lieu de répétition, un passage au Rock dans tous ses états, une aide de la part de L’Abordage à Evreux pour la tournée… On découvre ainsi l’univers de Darko : sombre, brumeux, électrique parfois chaotique. Au-dessus, plane cette voix douce.

 

 

Jusqu’à présent, la moitié des titres a été enregistré. « C’était en février au Funkhaus à Berlin. Il y faisait très froid ». Pour le reste, « tout est écrit, les morceaux sont là ».

Avec Julien Doré

Darko doit donc terminer d’enregistrer ce premier album. Deux des membres du groupe partent en effet en tournée en février 2014 avec Julien Doré. On apercevait déjà David Faisques, à la guitare, à la gauche du chanteur, et Mathieu Pigné, à la batterie, lors du live du chanteur au Grand Journal de Canal + mercredi 30 octobre.

 

La collaboration entre David Faisques et Julien Doré se poursuit. « Je l’avais croisé plusieurs fois sur les routes et nous n’avions jamais coupé les ponts », confie David. Lorsque Julien Doré part, pour sa tournée avec l’album Bichon, à la recherche d’un musicien qui a un profil d’un multi-instrumentiste, il pense à David. L’aventure durera deux ans.

 

Comme le travail entre les deux hommes ne pouvait s’arrêter là, ils ont composé ensemble quatre titres de Løve, le nouvel album de Julien Doré sorti lundi 28 octobre, dont Paris-Seychelles. « J’ai adoré ce jeu de ping pong entre nous. Paradoxalement, je me suis senti plus libre ». Suite logique : après l’album, la tournée. Tous repartent sur les routes l’année prochaine.

 

À lire également

Nullam odio in vulputate, ut Lorem Praesent