Après une soirée clip, le Courtivore, festival consacré aux courts métrages, propose un nouvel événement thématique. Mercredi 1er juin, au musée des Beaux-Arts de Rouen. Il propose un Ciné-toile, une séance de cinéma sur le thème de la peinture dans laquelle il projette Dripped de Léo Verrier, finaliste du Courtivore 2011.

 

dessin Léo Verrier

dessin Léo Verrier

La peinture est une des influences de Léo Verrier. « J’aime beaucoup Edward Hopper, Norman Rockwell ». Dripped est un hommage original à la peinture. A New York, dans les années 1950, Jack, un personnage étrange et mystérieux, va de musées en musées pour voler les tableaux et les dévorer. Au fil du temps, les toiles deviennent de plus en plus rares. Jack est alors obligé de peindre pour survivre. « J’ai imaginé cette histoire alors que je visitais un musée. C’était le midi et j’avais très faim. Je me suis demandé quel goût pouvaient avoir les tableaux ? ». Dripped est un conte coloré qui se déroule dans les nuits américaines et sur des airs de jazz.

 

Dans Dripped, un film d’animation de 9 minutes, Léo Verrier donne à Jack les traits et la silhouette de Jackson Pollock. « Il avait un physique assez dur, un regard puissant, une grosse calvitie. Il était longiligne et vivait pour l’art ». Jack vit grâce à l’art, dans un monde parallèle. Il est difficile de l’aimer. Il est facile de le détester. Léo Verrier fait de son personnage une sorte de monstre souffrant de solitude. Il le promène dans une belle esthétique, dans un univers vintage au charme désuet.

 

Léo Verrier, dessinateur qui a longtemps hésité entre la bande dessinée et l’animation, a réalisé Dripped selon des méthodes traditionnelles. « J’ai utilisé entre 12 et 24 dessins par seconde. Pour ce film, j’ai dû faire environ 10 000 dessins ». Outre Dripped, déjà en finale du Courtivore en 2011, Léo Verrier signe également Taupes, une relecture très drôle du conte Blanche Neige et les sept nains.

 

 

 

 

Le Courtivore

  • Mercredi 1er juin à 14 heures : le Courtivore en short à l’Omnia à Rouen
  • Mercredi 1er juin à 20 heures : Ciné-toile au musée des Beaux-Arts à Rouen (gratuit)
  • Vendredi 3 juin à 20 heures : finale à l’Omnia à Rouen
  • Tarif : 3 €, 8 € le Pass festival.
  • Programmation complète sur www.courtivore.com

 

Lire également les articles sur la présentation du festival, Michael Le Meur, Florent Woods Dubois et Léo Favier, l’interview avec Zaven Najjar