photo Fred Veysset

photo Fred Veysset

Lors de cette tournée, Etienne Daho mêle les titres les plus électrisants de son dernier album, Chansons de l’innocence retrouvée, et les tubes d’une carrière si riche. Ce lundi 24 novembre, à la veille du concert au 106 à Rouen, le chanteur sort un album live, Diskönoir, enregistré en juillet dernier à la Cité de la musique à Paris et accompagné de trois duos avec Lescop, François Marry et Dominique A, interprétés à la salle Pleyel. Etienne Daho a réussi une nouvelle fois un superbe retour avec cet album. Depuis 1981, l’histoire s’écrit en or et avec des superlatifs grâce à des succès jamais démentis.  Comme Epaule Tattoo, Le Grand Sommeil, Soleil de minuit, Sortir ce soir, Pop Satori, Le Premier Jour… Pourquoi aime-t-on Etienne Daho ?

 

Parce qu’il est un homme mystérieux. Il y a bien sûr cette allure de dandy, cette élégance naturelle mais aussi ce regard profond et énigmatique. Souffle aussi un parfum de liberté caché derrière une réelle pudeur quand Etienne Daho évoque l’amour, le voyage, le soleil, le spleen, l’absence… Tant de sentiments intimes dévoilés à travers une tendre poésie et une douce mélancolie.

 

Parce qu’il est indémodable. Depuis le premier album, Mythomane, Etienne Daho a toujours su se démarquer et donc surprendre. A chaque rendez-vous, il a porté un regard neuf sur sa musique. Indémodable certes mais, en fait, très à la mode car son travail est en permanente évolution, réinvention.

 

Parce qu’il est aussi un fin mélodiste. Avec Etienne Daho, tout est maîtrisé et sans manière. Cette pop orchestrée avec goût reste efficace, solaire, élégante. Elle est aussi suave, sexy et colorée. Même si les textes se révèlent graves et sombres, la pop de Daho groove, caresse et procure une belle énergie.

 

Pas étonnant qu’Etienne Daho soit devenu le parrain d’une pop française, influence toujours nombre d’artistes et affiche complet lors de cette tournée.

 

 

  • Mardi 25 novembre au 106 à Rouen. Concert complet
  • Sortie de Diskönoir lundi 24 novembre.