Les ambiances mélancoliques de Whispering sons

par | 22 octobre 2021 | Concert, Ouest Park Festival

La suite d’Image était attendue. Elle s’écrit avec Several Others, le nouvel album de Whispering Sons qui sera samedi 23 octobre au festival Ouest Park au Fort de Tourneville au Havre. Le groupe belge post-punk crée des ambiances intenses et mélancoliques. Entretien avec Fenne Kuppens, à la voix toujours aussi captivante.

Comment la tournée a influencé la composition de ce nouvel album ?

Un grand nombre de titres de Several Others ont été écrits pendant la tournée. Kobe, le guitariste, qui est  également le principal compositeur, puise beaucoup d’énergie et d’inspiration quand nous sommes sur les routes et jouons en concert. Ce qui influence les nouveaux morceaux. Néanmoins, les tournées ralentissent le processus de création. Quand nous n’avons pas pu tourner pendant un temps en raison de la pandémie, j’ai eu le temps de m’asseoir, de commencer à écrire des textes et de travailler sur cette grande pile de démos qui trainaient. Je pense que la tournée en tant que telle n’a pas influencé les thèmes de l’album mais elle nous a plus ou moins influencés en tant qu’êtres humains. Probablement, cela s’est inconsciemment glissé dans notre musique.

Aviez-vous une idée directrice pour Several Others ?

La plupart des idées musicales sont venues dès la fin de l’enregistrement de l’album précédent, Image. Après la sortie de ce disque, nous avons très vite su ce que nous voulions pour le prochain album. Nous savions quelle couleur musicale nous voulions et ce que nous ne souhaitons pas répéter. Nous avons essayé de nous tenir à cette idée et de créer un album, plus direct et plus immédiat, voire plus personnel.

Avez-vous travaillé de la même manière sur Several Others et sur Image ?

L’enregistrement de Several Others a été un peu différent de celui d’Image. Nous jouions la plupart des titres d’Image depuis un bout de temps. Nous avions donc traduit l’expérience du live dans l’album. Pour Several Others, c’était l’inverse. La plupart des chansons avaient été seulement jouées en répétition. L’ensemble du processus de création a donc été plus incertain mais beaucoup plus excitant. Nous avions eu en effet plus de place pour expérimenter.

Quelle atmosphère souhaitiez-vous donné à cet album ?

Nous avons travaillé avec le musicien et producteur belge, Djif Sanders qui a beaucoup de savoir-faire dans tout ce qui touche à l’électronique.. Quand nous nous sommes enfermés dans le studio pour enregistrer l’album, nous avons pris le temps d’expérimenter toutes sortes de sons et de créer un disque dans lequel chaque chanson a un sens spécifique mais s’intègre aussi dans l’ensemble de l’enregistrement.

Pourquoi avez-vous mis en avant la voix ?

Dans Image, la voix faisait davantage partie de l’instrumentation. Or le chant et les textes sont devenus des éléments plus importants dans notre création. Nous avons alors décidé qu’ils ne devaient plus être noyés dans la musique. Tant dans nos spectacles que dans le disque, les voix ont désormais une grande importance et sont un élément à part entière dans notre processus de création.

La programmation

  • Vendredi 22 octobre : Bon Entendeur, Fatoumata Diawara, Ohmns, Dirtsa, Mademoiselle K, Caballero vs Jeanjass, Moonya, Celeritas, Grand Final, Hoshi, Naâman, Pink Flamingos
  • Samedi 23 octobre : Tolvy, Deluxe, François Premiers, Moonya, Silly Boy Blue, Vladimir Cauchemar, Celeritas, Viagra Boys, Hervé, Ayo, Whispering Sons, Balthazar, Pink Flamingos
  • Dimanche 24 octobre : Piswana Orchestra, Képa, Bandit Bandit, Java, L’Oiseau rouge, C’est Karma, Celeritas, Moonya, Pink Flamingos

Infos pratiques

  • Au Fort de Tourneville au Havre
  • Tarifs : de 37 à 28 € une journée, 52 €, 44 € les deux jours, gratuit le dimanche
  • Réservation sur www.ouestpark.com

À lire également