Les Musicales de Normandie se déconfinent aussi

par | 21 juillet 2020 | Normandie Impressionniste, Vie culturelle

Les Musicales de Normandie auront en fait lieu pendant cet été 2020. Enrique Thérain, directeur du festival, est revenu sur sa décision et propose entre le 30 juillet et le 29 août dix concerts d’artistes fidèles.

Fin avril, Enrique Thérain n’était pas très optimiste et annonçait l’annulation de l’édition 2020 des Musicales de Normandie. Le directeur du festival est revenu sur sa décision. « Comme tout le monde, nous avons fait du yoyo. Au moment du confinement, ce fut douloureux. Après le déconfinement, nous nous sommes aperçus que les choses s’amélioraient et demandés si nous ne pouvions pas maintenir des petites formes ». Les Musicales de Normandie 2020 compteront donc dix concerts entre le 30 juillet le 29 août. Cependant, « nous savons que ce sera très compliqué jusqu’à la dernière minute ».

Pendant le festival, pas d’orchestre avec plus de dix musiciens mais des solos, des duos, des trios et des quatuors avec des jauges réduites. Enrique Thérain a convié des artistes, la plupart normands, qui font aussi l’histoire des Musicales. Tout commence avec le pianofortiste Daniel Isoir qui célèbre le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven (1770-1827). Il interpréte les Sonates opus 27 et 28 du compositeur allemand et des œuvres de ses contemporains, Carl Philip Emanuel Bach et Joseph Haydn. Beethoven encore avec le Quatuor Agate qui a choisi le quatuor à cordes n°11, une partition qu’il mêle à celle de Haydn et Schumann. De son côté, le pianiste Paul Lay improvise à partir des thèmes de Beethoven.

Création de quatre Interludes de Benoît Menut

Dans le cadre de Normandie impressionniste, Aline Piboule ouvre une « fenêtre sur un salon musical de Claude Monet » avec des pièces de Debussy, Koechlin, Ligeti et Boulanger. Au répertoire également : la création de quatre Interludes de Benoît Menut qu’il a composés pour être « enlacés » avec des œuvres de Debussy, comme Ondine, Des Pas sur la neige, La cathédrale engloutie et Feux d’artifice. La mer est le thème du concert d’Adèle Charvet, mezzo-soprano, et Florain Caroubi, pianiste. Ensemble, ils reviennent sur des partitions de Duparc, Chausson, Fauré, Roussel et Ravel. L’ensemble Variances de Thierry Pécou rend un hommage à Debussy lors d’un « voyage pictural empreint de lumières changeantes ».

Une page du romantisme allemand s’ouvre avec Sydney Fierro, baryton, et Chloé Ducray, harpe. Autre atmosphère : François Lazarevitch, un des Musiciens de Saint-Julien, raconte en musique 1 000 ans de cornemuse en France. Enfin Bab Assalam (en photo) plonge dans la culture syrienne des Tourneurs d’Alep en Syrie.

Pour cette édition corrigée des Musicales de Normandie, Enrique Thérain n’a pas souhaité imposer un tarif. « Nous sommes dans des conditions particulières. Il n’y aura pas le même échange avec les artistes, la même configuration dans les lieux. L’ambiance sera différente des autres éditions. Nous ne voulons pas non plus que le public se sente floué. Nous lui demandons juste de nous aider ».

Infos pratiques

Le programme

  • Jeudi 30 juillet à 20h30 : Daniel Isoir au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer
  • Vendredi 31 juillet à 20h30 : Aline Piboule au musée Michel-Ciry à Varengeville-sur-Mer
  • Vendredi 14 août à 20h30 : Adèle Charvet et Florian Caroubi en l’église Saint-Étienne à Fécamp
  • Samedi 15 août à 20h30 : Bab Assalam en l’église Saint-Étienne à Fécamp
  • Samedi 22 août à 17 heures : quatuor Agate en l’église à Vatteville-la-Rue
  • Samedi 22 août à 20h30 : Sydney Fierro et Chloé Ducray en l’église à Villequier
  • Dimanche 23 août à 19 heures : François Lazarevitch à l’abbaye de Jumièges
  • Jeudi 27 août à 20h30 : le jeune chœur du conservatoire de Rouen au temple Saint-Éloi à Rouen
  • Vendredi 28 août à 20h30 : Paul Lay à L’Astrolabe à Petit-Quevilly
  • Samedi 29 août à 20h30 : Ensemble Variances au jardin des plantes à Rouen

À lire également

Phasellus justo Aliquam at Lorem ut ut mattis accumsan eleifend quis,