Microphasme, organisé par le collectif HSH, réunit neuf éditeurs entre le 13 et 15 février à Guidoline à Rouen. Trois jours pour découvrir la micro-édition et toute la créativité de ce secteur trop peu connu. Microphasme reçoit Draw Draw, présent avec sa presse.

 

estampe-gauche drawPrêt pour franchir le mur des sons ? C’est ce que propose Quentin Préaud de Draw Draw, éditeur de Pont-de-Barret dans la Drôme, lors du salon Microphasme. Avec sa presse manuelle à épreuves, il va imprimer divers mots. « Je vais demander au public de traduire graphiquement un son. Ce peut être une onomatopée, le bruit d’une porte qui grince ou le plongeon d’un caillou dans l’eau. Chacun choisit son mot, les caractères des lettres. Je les imprime deux fois. Je donne un premier tirage à la personne et je garde le second pour l’afficher sur le mur des sons ». A la fin du salon, un groupe improvisera face à cette collection de mots.

 

Quentin Préaud est un passionné de typographie. Après des débuts dans la bande dessinée, il s’est rapidement tourné vers cette activité. « J’aime beaucoup ce métier, la façon dont il se pratique. Je trouve que l’impression a quelque chose de magique. C’est aussi un métier dont j’aime beaucoup l’histoire. Aujourd’hui, elle est un peu oublié, tout comme ses spécificités et son vocabulaire ».

 

Dans sa maison d’édition, fondée en 2006, Quentin Préaud fait tout. Il imprime ses ouvrages à l’ancienne. Avec des caractères en plomb ou en bois « pour des raisons esthétiques ». Il façonne, il relie… Il a publié un Abécadaire avec 26 Mauvais Caractères, des cartes postales ou son Typographe Hic.

 

 

  • Microphasme, du 13 au 15 février à Guidoline, rue Molière à Rouen. Entrée libre
  • Lire également : Le Garage L