Théâtre au CDN : « F(l)ammes ou le récit intime de 9 jeunes femmes

par | 25 avril 2017 | Théâtre

C’est le deuxième épisode de Face à leur destin. Ahmed Madani donne cette fois la parole aux jeunes femmes des quartiers oubliés. F(l)ammes, la suite d’Illumination(s), est joué jeudi 27 et vendredi 28 avril au CDN de Normandie Rouen.

F(l)ammes, c’est la suite d’Illumination(s). Les filles après les garçons. Pour Ahmed Madani, le premier spectacle appelait le deuxième. « Quand j’ai engagé ce travail avec les jeunes hommes des quartiers populaires, j’avais déjà en tête le projet de F(l)ammes ». Face à leur destin, titre de cette aventure artistique, sera composé en fait de trois créations. « Dans le dernier volet, je réunirai la parole des deux groupes ».

Pour le second volet de Face à leur destin, le metteur en scène a choisi un nouvel angle de vue. Dans Illumination(s), il a préféré porter son regard sur l’histoire des familles de ces garçons, habitants du Val-Fourré à Mantes-la-Jolie, pour traverser le parcours de trois générations. Autre vision pour F(l)ammes : Ahmed Madani est cette fois « parti de l’intime. Je me suis demandé comment ces filles, nées de parents immigrés, vivent leur singularité personnelle ».

“Un appétit à être sur scène”

Neuf filles se sont confiées. « C’était le principe dès le premier jour. J’ai commencé par parler et chacune s’est présentée. Aux fil des discussions, des sujets ont été soulevés par les unes et les autres et nous sommes entrés dans une intimité, devenue vite naturelle ».

F(l)ammes, présenté les 27 et 28 avril au CDN de Normandie Rouen, raconte le parcours de ces jeunes femmes. Un parcours semé d’embûches, d’espoirs, de doutes, de peur… « Elles subissent plus fortement l’écrasement sociétal, patriarcal. En grandissant, elles doivent se défaire de tout cela pour ressembler à toutes les femmes du monde. Leur choix de vie : travailler et devenir mère à leur tour. Cela les renvoie bien évidemment à la position de leur propre mère et de leurs grands-mères ». Difficile alors d’occulter le passé pour évoquer l’avenir.

Dans F(l)ammes, chacune de ces filles prend la parole avec gourmandise, la partage avec force. Elles chantent, dansent, rient… « Elles ont toutes un véritable appétit à être sur scène, à raconter une histoire, à faire du spectacle vivant ». Ensemble, le récit intime devient un roman collectif.

 

 

  • Jeudi 27 et vendredi 28 avril à 20 heures au théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarifs : 14 €, 9 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 03 29 78 ou sur www.cdn-normandierouen.fr
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation  du vendredi 28 avril.

À lire également

fringilla id Lorem risus. Donec risus