Des jeux vidéo, un coloriage géant, des parcours à découvrir : c’est le menu de l’exposition du HSH Crew. Visible jusqu’au 30 juillet, Ça va déborder offre un moment délicieux et récréatif à partager en famille.

C’est tout l’esprit du collectif qui transparait dans cette exposition. Ça va déborder, présentée jusqu’au 30 juillet à la Maison des arts à Grand-Quevilly par le HSH Crew, mêle intelligence, étonnement, espièglerie et amusement. Comme dans leurs différentes productions, foisonnantes, éclectiques et protéiforme, elle interroge l’environnement, l’espace urbain, pour le redessiner et le rêver. Fabrice Houdry, Nikodio, Paatrice et Lison de Ridder proposent là un street art ludique.

Il ne faut pas être un simple spectateur mais un véritable acteur pour découvrir les petits trésors de cette exposition. Ça va déborder ne se regarde pas seulement. Elle se vit et elle s’écoute. Outre les dessins et le coloriage géant, chaque étape de ce parcours ressemble à une traversée d’un labyrinthe. Il y a tout d’abord Puzzle City, le premier jeu vidéo du HSH Crew développé par Ludociels pour tous, un studio canadien. Sur un parc d’attractions, dessiné sur un mur, il faut retrouver les cases manquantes. Le gagnant peut alors voir s’animer ce lieu, avec des personnages loufoques.

Avec une seule touche

En face, le collectif a reproduit une grande fresque avec une faune et une flore luxuriante. Les particularités : il faut retracer le chemin d’un bonhomme à l’aide d’une lampe diffusant une lumière ultraviolette ; l’encre étant invisible. Autre jeu : c’est une plongée dans une ville dans laquelle il faut allumer les yeux qui apparaissent. Il se joue à plusieurs et chacun ne peut appuyer sur une seule touche.

Le HSH Crew propose également deux autres créations de Ludociels pour tous, deux jeux vidéos conçus pour les personnes mal-voyantes. Le premier est une promenade dans un immeuble de 70 étages, l’autre dans une forêt. Le joueur doit alors se concentrer sur les sons, indicateurs principaux pour parvenir à la fin du parcours.

  • Jusqu’au 30 juillet, tous les jours, sauf le dimanche, de 15 heures à 18 heures, à la Maison des arts, allée des Arcades à Grand-Quevilly. Entrée libre. Renseignements au 02 32 11 09 78.