L’Épouse et La Ménagère selon Rebecca Journo

par | 17 septembre 2021 | Danse, Matrimoine

Rebecca Journo explore deux figures féminines, L’Épouse et La Ménagère, dans deux chorégraphies écrites à partir d’images familières et d’un travail sur la marionnette. Elle sera samedi 18 septembre avec L’Étincelle à la chapelle Saint-Louis à Rouen pendant les Journées du Matrimoine.

Ce sont deux portraits qui pourraient être de la même femme et dépeints à quelques années d’intervalle. Rebecca Journo les enchaine comme une suite logique pour questionner deux figures, L’Épouse et La Ménagère. Leur représentation appartient à un imaginaire avec cette mariée, remplie de joie et vêtue de sa belle robe, et cette ménagère, toute aussi souriante et épanouie. « Nous avons en tête des images de cette femme au foyer qui n’est pas si datée que cela. Il y a celle des années 1950 à 1970 dans des publicités sur l’électroménager. Aujourd’hui, il est utilisé la même façon pour vendre des produits d’entretien. Ces femmes restent toujours pleines d’énergie et de positivité face aux tâches ménagères ».

Dans son diptyque, qu’elle présente samedi 18 septembre à la chapelle saint-Louis à Rouen dans le cadre des Journées du Matrimoine, Rebecca Journo brouille ces images pour « prendre un point de vue cauchemardesque. Je les ai associées à la contradiction, à la peur, à l’enfermement ». Dans L’Épouse, elle s’est inspirée de Melancholia de Lars von Trier et de cette célèbre marche nuptiale. Là, les pas sont encore ralentis et l’ambiance est « apocalyptique ». Dans La Ménagère, le sourire a disparu aussi. Les gestes répétitifs du quotidien sont désordonnés  et deviennent aliénants. La musique tient une place particulière. « Il y a une relation forte entre le mouvement et le son qui sont au même niveau de la pensée ».

Rebecca Journo emmène loin des rêves et des stéréotypes. L’Épouse et La Ménagère interrogent l’engagement, l’idéal de vie. Pour cela, la danseuse et chorégraphe va jusqu’à déshumaniser les corps.

Infos pratiques

  • Samedi 18 septembre à 20 heures à la chapelle saint-Louis à Rouen
  • Durée : 1h05
  • Spectacle à partir de 14 ans
  • Tarif : 10 €
  • Réservation au 02 35 98 45 05 ou sur www.letincelle-rouen.fr
  • photo : Mark Maborough

À lire également