Les mots de Flaubert illuminent la musique de Beethoven

par | 7 octobre 2021 | Flaubert, TdP 2021, Théâtre

La compagnie Konfiské(e) et La Maison illuminée réunissent Flaubert et Beethoven, font dialoguer les Trois Contes et le Quatuor à cordes opus 131. Deux pièces qui dépeignent des personnages singuliers dans ce Flaubert illuminé, créé vendredi 8 octobre au théâtre Charles-Dullin pendant Terres de paroles avant une tournée au Passage à Fécamp, au Tangram à Évreux, aux Vikings à Yvetot et au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux.

D’un côté, il y a Gustave Flaubert avec les Trois Contes. Le premier : Un Cœur simple est celui de Félicité, une jeune fille de la campagne qui aime tout le monde, surtout son perroquet qu’elle fait empailler. La Légende de Saint Julien L’Hospitalier raconte l’histoire d’un homme pris dans une malédiction. Après un carnage lors d’une partie de chasse, un cerf lui prédit qu’il assassinera ses parents. Enfin Hérodias est le récit d’une manipulation pour obtenir la tête d’un saint. Carine Piazzi s’est laissée inspirer par ces trois histoires, retient « la puissance de l’évocation et des images, l’humanité qui transpire. Quand on éprouve le texte à voix haute, il fait théâtre ». 

Quand la metteuse en scène de la compagnie Konfiské(e) évoque les Trois Contes de Flaubert à Oswald Sallaberger, le violoniste lui répond avec le Quatuor à cordes opus 131, une œuvre très peu jouée de Beethoven. Cette partition comporte sept mouvements mais s’écoute comme « un seul souffle. Avec cette musique, on est face à une énigme. Elle me fascine. Ce quatuor est d’une grande modernité et reste très difficile à interpréter ».

Un mystère

Dans Flaubert illuminé, interprété pour la première fois au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly, Carine Piazzi et Oswald Sallaberger mêlent les deux œuvres, écrites à la fin de la vie de leurs auteurs. « De façon mystérieuse, elles se répondent. Il y a une réverbération de la musique et du texte », remarque le fondateur de La Maison illuminée. 

La musique vient envelopper les trois récits, des extraits de ces contes. « Je me suis attachée à l’émotion des personnages. Nous sommes face à trois histoires disparates avec une femme ballotée par la vie, un Julien avec des instincts meurtriers et un couple qui se fait dominer par ses sens », indique Carine Piazzi. Odile Heimburger et Mathieu Montanier se partagent les deux premiers contes pour se retrouver dans le troisième. Ils sont accompagnés par La Maison illuminée, avec Oswald Sallaberger, direction et violon, Maud Lovett, violon, Tess Joly, alto, et Myrtille Hetzel, violoncelle.

Infos pratiques

  • Vendredi 8 octobre à 20 heures au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly
  • Durée : 1h40
  • Tarifs : de 20 à 10 €. Pour les étudiants : carte Culture
  • Réservation au 02 35 68 48 91 ou sur www.dullin-voltaire.com
  • photo : compagnie Konfiské(e)

Relikto vous fait gagner des places

  • Gagnez vos places pour le spectacle musical Flaubert Illuminé vendredi 8 octobre au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly
  • Pour participer, envoyez un joli message à relikto.contact@gmail.com

En tournée

  • Mardi 12 octobre à 20h30 au Passage à Fécamp. Tarif : 8 € Réservation au 02 35 29 22 81 ou sur www.theatrelepassage.fr
  • Jeudi 14 octobre à 20 heures au théâtre Legendre à Évreux. Tarifs : de 20 à 10 €. Pour les étudiants :  carte Culture. Réservation au 02 32 29 63 32 ou sur www.letangram.com
  • Mardi 19 octobre à 20 heures aux Vikings à Yvetot. Tarif : 15 €, 10 €. Réservation sur www.lesvikings-yvetot.fr
  • Jeudi 21 octobre à 20 heures au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux. Tarifs : de 25 à 12 €. Réservation au 02 35 97 25 43 ou sur lrv-saintvaleryencaux.com
  • Mardi 23 novembre à 20h30 à L’Hydre en Seine au Trait. Spectacle gratuit. Réservation au 02 35 05 93 70

À lire également