L’Étincelle brille à nouveau

par | 1 octobre 2021 | Vie culturelle

Dans cette saison 2021-2022, L’Étincelle à Rouen poursuit son accompagnement auprès des compagnies émergentes tout en restant attentive à la création pluridisciplinaire.

À L’Étincelle à Rouen, c’est Pleins feux. L’étoile brille. La boule à facettes est ressortie mais elle est encore sur le sol. Un petit signe qui ne trompe pas. L’équipe du Théâtre(s) de la ville de Rouen, avec Bertrand Landais, Tiphaine Le Maout, Céline Carpentier et Grégory Roustel, a voulu « remettre le son » mais « on y va en douceur, avec prudence. Il a fallu penser les événements avec d’éventuelles contraintes ». De la prudence certes avec néanmoins de l’audace et de l’optimisme. 

Cette saison 2021-2022 garde les grandes lignes de ce qui fait L’Étincelle avec du théâtre, de la musique, de la danse, des marionnettes, du cirque, des arts plastiques… Comme dans les autres lieux culturels, il y a les reports des années précédentes. « Ce sont des projets qui nous tenaient à cœur, des spectacles de compagnies que nous avons accueillies. Parfois, il y a eu des évolutions de ces créations. Comme avec Rebecca Journo et Margot Dorléans qui présentent deux pièces ». Retour donc du Chat Foin, des Nuits vertes, de la Presque Compagnie, de La Magouille, de L’Héliotrope, la compagnie Catherine Delattres… 

Un accompagnement et des Impulsions

L’Étincelle continue à fêter les changements de saison avec des événements particuliers, la Toute Première Fois, un festival pour découvrir de jeunes troupes de la région. Elle poursuit sa complicité avec le metteur en scène Yann Dacoste et son travail sur l’émergence. Pendant ce confinement culturel, elle a accueilli de nombreux artistes en résidence. « C’était notre activité principale ». Ces moments ont nourri de multiples réflexions. « II n’était pas possible de repartir comme s’il ne s’était rien passé, de concevoir que ces deux années n’avaient servi à rien. Nous avons vécu une situation inédite. Cela nous a amené à nous pencher sur notre manière de travailler, notamment dans notre lien avec les artistes. Nous avons appris à nous reconnaître. Cette vigilance nous a appris à nous positionner autrement, à être plus à l’écoute de la temporalité des compagnies et le plus souple possible. Nous le savons maintenant. Nous ne sommes pas les maîtres du temps et nous devons l’accepter ».

Dans le cadre de ses missions de soutien à la création, L’Étincelle maintient ses Esquisses qui permettent aux artistes de présenter une étape de travail, lance avec le CDN de Normandie Rouen et l’Odia Normandie des Impulsions, un moment ouvert aux compagnies qui ont besoin d’un coup de pouce pour lancer leur projet artistique.

Infos pratiques

À lire également

Retour au Présent

Retour au Présent

La compagnie Little Boy présente cette nouvelle saison 2021-2022 vendredi 1er...