Qui va gagner le cœur du peuple ?

par | 11 juin 2021 | Théâtre, vivacite2021

La compagnie Acid Kostik joue avec les codes et les travers des émissions de télé-réalité pour aborder la question de la manipulation dans Sa Majesté Le Peuple, présenté les 12 et 13 juin au festival Viva Cité en escales à Sotteville-lès-Rouen.

Dans ce spectacle, le public devient… le public d’une émission de télévision. C’est la 121e et la dernière. La fin est donc très attendue puisqu’il faudra désigner celui ou celle qui dirigera le pays, Sa Majesté Le Peuple. Tout le monde est plongé dans un décor futuriste et coloré d’un jeu vidéo. Sur l’écran géant apparaît Le Grand Influenceur sous les traits d’une émoticône. C’est lui qui distribue les bons et les mauvais points. Le peuple qui ne croît plus en ses représentants politiques a décidé d’élire un humanoïde. Les qualités requises : être incorruptible et doué de compassion. Depuis 121 semaines, des candidats se succèdent avec leur créature afin de les faire évaluer.

Ce jour-là, M. Barbu revient avec ROSS, son robot organique à sensibilité synthétique. C’est un deuxième passage pour cet inventeur. Au premier, sa créature a été recalée parce qu’elle ne savait pas contrôler ses émotions. Dernière chance donc pour M. Barbu. Or, ce jour-là, ROSS a disparu. À quelques minutes de monter sur la plateau, il va bien falloir qu’il trouve une solution. Pourquoi pas un être humain ?

Entre vrai et faux

Sa Majesté Le Peuple, écrit et mis en scène par Franswa Henry-Lescène, est le titre du nouveau spectacle de la compagnie rouennaise, Acid Kostik, joué les 12 et 13 juin lors du premier week-end de Viva Cité en escales. « L’idée est là depuis 2017. Il y a eu la prise de conscience de la défiance du citoyen envers la politique. Les taux d’abstention aux élections sont élevés à chaque élection. Cela révèle un vrai malaise », explique Julien Flematti qui tient le rôle du présentateur, extravagant. « Il se croît tout puissant. Il gère la baraque et est suivi par des milliards de téléspectateurs ». Le comédien a beaucoup regardé la télévision pour créer ce personnage de Stéphane, un homme qui aime la caméra et les flatteries, se veut charmeur et blagueur. 

Avec un humour grinçant, Acid Kostik vient parler de manipulation, interroger la frontière entre le vrai et le faux, notre capacité à nous cacher derrière un mensonge facile et à faire des choix.

Infos pratiques

  • Samedi 12 juin à 17 heures et dimanche 13 juin à 17h30 à l’Atelier 231 à Sotteville-lès-Rouen.
  • Spectacle gratuit
  • Réservation obligatoire sur www.atelier231.fr
  • Photo : Gauthier Thypa

À lire également