Quelques “Métamorphoses” avant Un Été au Havre

En attendant Un Été au Havre, Gaël Charbau donne rendez-vous vendredi 3 février au Volcan pour une journée de réflexion sur la place de l’art dans l’espace public. Portrait du nouveau directeur artistique et présentation de Métamorphoses.

Une vie consacrée à l’art

« Je suis partagé entre l’amour de l’art et l’écriture de l’art ». Ancien enseignant en arts plastiques en Seine-Saint-Denis, Gaël Charbau garde de ces sept années-là de vifs souvenirs. « Ce fut très intéressant. Ces élèves ont beaucoup de richesse ». Entre les cours, il fonde et dirige la revue, Particules, pendant dix ans. « J’ai ainsi pu construire un réseau d’artistes, de critiques d’art… » et développer des connaissances dans le milieu de l’art contemporain. 

Gaël Charbau commence alors à mener diverses missions en tant que commissaire d’exposition ou directeur artistique pour des structures privées et publiques. Il a imaginé La Nuit blanche à Paris en 2018, travaillé pour la Cité des sciences. Il est désormais le directeur artistique du futur village des athlètes pendant les Jeux olympiques en 2024 et succède à Jean Blaise à Un Été au Havre.

Premières Métamorphoses

Avant la prochaine édition d’Un Été au Havre, Gaël Charbau propose vendredi 3 février au Volcan une journée de réflexion. Métamorphoses est « un contrepoint à la saison estivale. Ce sont des rencontres avec des personnes qui pensent l’art dans la ville. Il n’y a pas de hasard. Dans une ville, tout a été pensé. Nous allons nous demander comment les artistes, les architectes, les designers font la ville, réfléchissent sur la mobilité la circulation, l’écologie… » Métamorphoses sera un rendez-vous annuel pour « imaginer la ville de demain ». Sept intervenants exposeront leur vision pendant trente minutes. Chacun avec des angles de vue différents.

Un nouveau projet

Sur Un Été au Havre 2023, Gaël Charbau est resté mystérieux. Il a néanmoins exposé les grandes lignes de son projet artistique. L’objectif n’est pas de dessiner un parcours avec des œuvres d’art dans la ville. Selon le directeur artistique, « l’art doit parcourir la ville. Là, on peut se faire traverser par l’art, se faire prendre dans une œuvre, gentiment bien sûr. C’est ce qui m’intéresse. Il faut alors réfléchir à la façon dont l’art peut être présent dans davantage de quartiers ». Dans ce parcours, les œuvres doivent donc « changer le quotidien, apporter quelque chose dans l’espace, avoir une résonance. Je crois au hasard de la rencontre avec l’art ».

Le directeur artistique souhaite « cultiver l’esprit de liberté », présenter la grande diversité de la création contemporaine. Il y a certes la sculpture mais aussi la mode, la musique, les performances, l’art numérique… Quant à la sculpture, « elle peut être érigée ou disséminée en plusieurs endroits à la fois, ou encore dans les poches. Elle peut se déplacer ». 

Pas de noms encore à dévoiler même si « certains sont déjà inscrits sur le dossier ». Il y aura des artistes internationaux et nationaux, confirmés et émergents. « Il y a un vrai travail mené avec de jeunes artistes. À 25 ans, si on m’avait fait une telle proposition de création, j’aurais donné le meilleur de moi-même. Et cette œuvre-là peut être une œuvre majeure ».

Le programme de Métamorphoses

  • 9 heures : présentation de Métamorphoses par Gaël Charbau, directeur artistique d’Un Été au Havre
  • 9h30 : L’Espace public comme terrain fertile par Isabelle Daëron, designer
  • 10h30 : Un Immeuble, une œuvre par Laurent Dumas, président du conseil de surveillance du groupe Emerige
  • 11h30 : Quand l’art investit les territoires agricoles et forestiers par Pascal Yonet, directeur de l’association Vents des forêts
  • 12h30 : La Ville qui n’existait pas par Grégory Chatonsky, artiste
  • 13h45 : Vie et mort d’une œuvre dans l’espace public par Lucie Marinier, professeure du conservatoire national des arts et métiers
  • 14h45 : Quand le musée devient communauté par Peter Gorschlüter, directeur du Wolfgang Muséum à Essen
  • 15h45 : Une utopie portuaire par Jean-Denis Salesse, responsable de la mission Villes au port du Havre
  • 16h30 : clôture par Gaël Charbau

Infos pratiques

  • Vendredi 3 février à partir de 9 heures au Volcan au Havre
  • Entrée dix minutes avant chaque intervention
  • Conférence gratuite