Johnny Mafia sur Les Terrasses du jeudi

par | 29 juillet 2021 | Concert, TDJ2021

C’est le dernier rendez-vous des Terrasses du jeudi 2021 à Rouen avec le rock, plus pop, du groupe bien énervé, Johnny Mafia.

Les quatre garçons de Johnny Mafia seraient-ils devenus de grands sentimentaux ? « Je pense que l’on a tous un petit truc mais nous le sommes pas spécialement non plus ». Néanmoins, Théo et ses trois copains de lycée, Fabio, William et Enzo, n’ont pas perdu de leur énergie, encore moins leur rage. Leur nouvel album, Sentimental, possède la même puissance et la même incandescence que les deux précédents, Michel, Michel, Michel et Les Princes de l’amour. Il se pare de quelques couleurs pop et d’une production plus léchée.

« Nous ne sommes pas partis avec des idées précises. Quand nous sommes entrés en studio, nous voulions cependant des morceaux plus propres, plus construits, plus arrangés. L’enregistrement a duré deux semaines et nous avons eu du temps pour peaufiner le son. Nous avions en tête celui que l’on entend en répétition et sur scène. En fait, nous avons pensé aux Pixies. Il fallait que ce soit très organique, vivant ».

En plein confinement, Théo, au chant, a aussi eu plus de temps pour écrire les textes, plus riches avec un brin de désinvolture. « En règle générale, je n’aime pas avoir la pression. Là, je me suis bien appliqué .». Sentimental raconte des expériences de vie, quelques histoires d’amour désuètes et revient sur un personnage de jeu, GTA, Trevor Philippe. « C’est mon préféré. Il est un bon cinglé comme je les aime ».

Johnny Mafia continue son périple et joue ce jeudi 29 juillet à Rouen pour le dernier rendez-vous des Terrasses du jeudi. Ça va trembler du côté de la place du Chêne rouge.

La programmation du 29 juillet 

  • Square Gaillard-Loiselet : Lonny à 18h30, Octantrion à 21 heures
  • Place du Chêne rouge : Biceps-B à 18h30, Johnny Mafia à 21 heures

Infos pratiques

  • Concerts gratuits
  • Jauge limitée, pass sanitaire demandé
  • Renseignements sur www.terrassesdujeudi.fr
  • photo : Maxime Tanchaud

À lire également